top of page

Politique de stage de l'institut

Il s’agit d’assurer une formation clinique la plus adaptée aux réalités et aux exigences professionnelles au regard de l’évolution de l’offre de soins, de la promotion de la santé, du vieillissement de la population, de l’émergence et la prise en charge des pathologies complexes, chroniques, et des nouveaux modes de prise en soins des patients.

L’instruction du 24 décembre 2014 relative aux stages en formation infirmière défini et conforte les orientations de l’Institut de formation paramédicale de l’Eure en matière de politique de stage .

La politique de stage est définie sur un territoire de santé dont l’enjeu est de favoriser l’attractivité des futurs professionnels sur ce territoire de santé pour les structures d’accueil en stage. Elle permet la mise en place de parcours qualifiants en optimisant le potentiel de stages et en améliorant l’encadrement des étudiants infirmiers.

Dans une pédagogie de l'alternance, le partenariat avec les professionnels de santé facilite le questionnement de l'apprenant grâce à la coopération entre les différents partenaires. Pour y parvenir, les instituts de formation développent des partenariats sur le terrain.

Cette approche territoriale nécessite l’implication de l’ensemble des acteurs : agence régionale de santé, conseil régional, groupement de coopération sanitaire, instituts de formation, établissements et structures de soins, union régionale des professions de santé…

Qualification et agrément des stages :

  • La garantie offerte par le maître de stage est de mettre à disposition des ressources, notamment la présence de professionnels qualifiés, des activités permettant un réel apprentissage et un tuteur de stage permettant d’individualiser l’accompagnement de l’apprenant.

  • L’établissement d’une charte d’encadrement entre la structure d’accueil et les Instituts de formation partenaires. Elle est portée à la connaissance des apprenants et formalise l’engagement des deux parties dans l’encadrement de ceux-ci.

  • L’établissement d’un livret d’accueil et d’encadrement spécifique à chaque lieu de stage dans lequel figure notamment les modalités d’encadrement, les ressources offertes à l’apprenant, les règles d’organisation en stage ainsi que les situations les plus fréquentes qui permettront à l’apprenant d’acquérir des éléments de compétences spécifiques.

  • L’établissement d’une convention de stage tripartite signée par l’établissement d’accueil, le stagiaire et le directeur de l’institut de formation qui précise les engagements de chaque partie.

  • Dans le cadre de la démarche qualité, tous les stages font l’objet d’un questionnaire de satisfaction renseigné par les apprenants à l’issue de celui-ci.

Organisation de stages au sein de l’institut :

Les stages cliniques constituent un temps d’apprentissage privilégié de la pratique professionnelle.

Ils s’effectuent dans des secteurs d’activités hospitaliers ou extrahospitaliers, au sein de structures bénéficiant d’un encadrement par des professionnels.

Chaque apprenant est placé sous la responsabilité d’un maître de stage, d’un tuteur de stage et d’un professionnel de proximité

Afin de mettre en place des parcours de stage professionnalisant, les coordinateurs chargés de la politique et de la gestion des stages, déterminent la conformité des parcours de stages des apprenants, en lien avec :

  • Le respect de la réglementation en matière de gestion des stages pendant leur formation.

  • La mise en œuvre de conditions nécessaires à la professionnalisation  dans le cadre de leur formation en alternance.

  • La recherche d’une équité dans le parcours de stage des étudiants en soins infirmiers, des élèves aides-soignants et auxiliaires de puériculture en formation dans les instituts en mutualisant l’offre de stages.

  • La prise en compte des facteurs internes (nombre et diversité des instituts, importance des promotions…).

  • L’optimisation de l’offre de stages afin de favoriser l’attractivité des futurs professionnels pour le territoire de santé.

  • L’analyse des données quantitatives et qualitatives émanant des bilans de satisfaction, des échanges avec les partenaires en matière de stages et des données issues des évènements indésirables.

Le parcours de stage répond aux obligations du référentiel et est individualisé au regard du projet professionnel de chaque apprenant. Il est réajusté selon les places de stage obtenues, les compétences acquises et/ou à acquérir par l’apprenant et au regard des objectifs spécifiques formulés par celui-ci et/ou le référent pédagogique.

Cet encadrement est assuré par des professionnels diplômés, qui préparent progressivement l’apprenant à l’exercice de sa fonction.

L’institut de formation désigne, quant à lui, un formateur référent pour chacun des stages. Le formateur référent est en lien avec le maître de stage en ce qui concerne l’organisation générale des stages et est également en liaison régulière avec le tuteur de stage afin de suivre le parcours des apprenants.

Cartographie des stages 

L’institut a défini sa cartographie des stages permettant de situer l’ensemble des lieux accueillant les stagiaires en formation paramédicale (formation en soins infirmiers, aide-soignante et auxiliaire de puériculture).

Le suivi et l’évaluation des acquisitions des apprenants en stage :

Chaque apprenant bénéficie de visites pédagogiques systématiques en stage, à raison d’une par année de formation et selon ses besoins spécifiques d’accompagnement.

L’évaluation de l’acquisition des compétences par l’apprenant est fondée sur les observations et les échanges tout au long du stage et non sur une évaluation ponctuelle.

Le suivi et l’évaluation de la progression de l’apprenant sont tracés dans le Portfolio et sont complétés par l’apprenant avec le tuteur de stage.

L’analyse des situations, des pratiques et des activités rencontrées durant le stage permet à l’apprenant de développer sa posture réflexive et ses compétences

bottom of page